DE LA CIRCONCISION – « La douleur comme apprentissage… »

A Dinka Man (South Sudan) / Photo : DR

MINTSOGAN (Réflexions) – A propos de la circoncision… Étrange de nos jours de voir certains Africains commencer (timidement il est vrai) à taper sur elle au motif qu’ils ne savent pas à quoi ça sert et que mutilations a fait ceci ou cela. Certes chacun son avis mais ça devrait questionner que cette timide charge contre la circoncision arrive alors qu’ailleurs des voix essayent régulièrement de se lever pour dire à quel point cette pratique serait… anti-civilisationnelle et faire des parallèles qui questionnent tout autant (sur leur utilité) avec l’excision. Et moi de me demander parfois : si les sub-sahariens étaient les seuls à pratiquer la circoncision, combien de campagnes internationales auraient-on déjà vu pour pousser à interdire ?

Assumant être 100% en faveur de la circoncision, partage sur ce texte que ceux qui savent décrypter sauront décrypter. La douleur comme apprentissage ?
Beaux mots qui racontent en filigrane un des symboles de la circoncision, cette épreuve bâtisseur d’Hommes maatures. (M.Z.)

[DE LA DOULEUR …]
******* ******* *******
.
Dans la petite plaine entre le Bois et le marigot un vieil homme se dressait au centre d’un groupe d’adolescents. Baba TÊNÊMAN, maître parolier des cérémonies initiatiques, commença un sermon qui restera longtemps gravé dans la conscience de ces jeunes candidats à la circoncision:

« Bienvenue à vous digne relève des intrépides Bamanans! Là-bas derrière ce grand baobab se trouve DJIGUIBA le forgeron. Il vous aidera à amorcer une nouvelle vie: Celle de l’honneur et de la dignité! Il ne vous sera demandé en échange que le prépuce de vos glands, quelques gouttes de sang et des yeux larmoyants. Ceux qui sont dignes de leurs lignées s’agripperont à leur Honneur. Ceux qui sont déméritant grinceront des dents. Tout se joue dans votre rapport avec la douleur…

Intrépides bamanans la douleur n’est qu’un leurre! Par le jeu de l’imaginaire elle vide vos cœurs, alimente vos peurs et vous pousse au déshonneur! Réconciliez-vous avec ce noble sentiment! L’épreuve de la douleur est le meilleur enseignement. Le coeur qui saigne apprend. Le fer fond en s’échauffant. L’homme se forge en souffrant. Celui qui n’a pas mal n’est pas vivant. Le cri de l’enfant naissant est un aveu émouvant. La douleur est à l’homme ce que le piment est aux plats: Un doux piquant! Pleurez dans l’épreuve; mais que vos larmes n’en témoignent pas! Un lion blessé ne s’expose pas! L’homme heureux sait ménager ses peines. Le secret du Roi consiste à cacher ses plaies! Une douleur silencieuse force le respect collectif. Du héros stoïque le peuple est admiratif. Affronter l’épreuve en réduit le supplice. Ce matin vous allez donner un bout de votre sang. Faites-le dans le silence maâture des bamanans. Faites-le pour celle par qui vous êtes là ce matin: Celle qui a vaincu la douleur de l’enfantement; Faites-le pour l’Honneur de vos braves Mamans!

MODIBO FAKOLI DOUMBIA
Témoin oculaire certifié
Scribe des rites Bamanans
Initié à MAÂYA BLÔN

A propos de Minsili 246 Articles
Enying esiki fianga # Life is not a joke !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire